Reish, la richesse du cœur

Le retour à Soi s’impose pleinement au cœur de cette période d’immobilisation et de ralentissement  « forcés », où le monde semble figé alors que, pourtant, l’un-croyable se « joue », dans un climat de mise en lumière globale allant crescendo.

Cela s’exprime dans mon expérience par un véritable retournement intérieur, en réponse à une invitation impérieuse, profonde et brûlante, d’abandonner ce qui m’entrave encore dans la re-naissance (re-connaissance) à moi-même. Le Phoenix et le Serpent Cosmique ne sont jamais bien loin 😉

Dans ce parcours initiatique, l’enseignement des Grandes Lettres de la Kabbale s’est majestueusement re-présenté.

Je souris au pas-sage du parallèle ainsi offert entre Cabale de l’Ombre & Kabbale de Lumière… Comme toujours, tout se tient, s’imbrique et suit un plan divinement orchestré 🙂

C’est la lettre Hé, le Souffle de Vie, qui ouvrit la danse en se présentant spontanément à moi lors d’un soin à distance à une personne dont les symptômes laissaient envisager la présence du virus « couronné ».

Hé … héhé !! Quelle merveilleuse logique pour un virus qui touche à la respiration !

Puis, récemment, vint à moi l’enseignement initiatique de Reish, qui m’accompagne encore tant j’en découvre de nouvelles facettes. Son enseignement est puissant et exigeant ; une incroyable leçon d’amour, reliée à l’amour christique qui se déverse plus que jamais en nous.

Reish est la lettre 20 dans l’alphabet hébraïque. Et, cela ne nous aura pas échappé, nous sommes en année 20 de ce siècle.

20, c’est la lame du Jugement dans le tarot, qui n’est autre que l’invitation à tout abandonner et à renaitre, dans une résurrection intérieure … Encore le Phoenix …

Alors que l’ancien est balayé dans un souffle de renouveau planétaire qui s’offre à nous, cette invitation nous concerne tous.

Elle touchera ceux et celles qui se sentent prêts à y répondre 😊

Question de Reish :

« Bien-Aimé de la Terre, tu te crois propriétaire de ce que tu possèdes : corps, habitation, argent, connaissances, enfants… Mais oseras-tu comprendre que rien ne t’appartient ? Oseras-tu tout me donner ? Par exemple, agir dans ton activité professionnelle uniquement pour Moi, dans la conscience que l’énergie-argent que tu reçois en échange n’appartient qu’au Divin et que tu n’en es que le dépositaire ? Alors, tout ce que tu t’offriras avec cet argent – nourriture, habitation, vêtements, partage avec tes frères… – sera Mon Cadeau pour toi. Et tu seras libre !

Ainsi tu ne compareras jamais plus ce que tu as avec ce que possèdent les autres, que ce soit matériellement, mentalement ou même spirituellement. Je ne te demande pas de partir nu-pied sur les chemins. Le don est avant tout intérieur, ce qui est plus difficile, à la lumière de ma Soeur Tav, l’Etoile de Vérité.

Alors, bien-aimé, acceptes-tu de tout donner à Dieu, c’est-à-dire à ta propre Splendeur de Lumière ? Acceptes-tu de courber la tête et de laisser se déverser hors de toi tout ce que tu sais, tout ce que tu crois posséder, toutes tes défenses illusoires ?

As-tu le courage de te dépouiller de toi-même de tout ce que tu retiens encore dans ta personnalité, d’abandonner l’avoir pour l’Être ?

Peux-tu lâcher toute volonté d’acquérir ce qui fait ta valeur aux regards des egos, pour rayonner ce qui fait ta Valeur au Regard de Dieu ?

Si c’est cela que tu choisis, appelle-moi, ô mon enfant, et Je t’aiderai. Mets genou à terre, et Je te relèverai. Laisse tomber ton armure à tes pieds, et Je te vêtirai de Lumière. Car Moi Reish, Je suis aussi la grande Lettre qui couronne les rois, et tu t’émerveilleras de l’incomparable Richesse de ton héritage de Lumière, dans le Royaume de l’Amour. « 

Prière à Reish :

O Reish, pure Lumière,

Eclaire pour moi ton chemin de Pauvreté.

Je t’abandonne mon armure, mes masques et mon orgueil.

Je t’offre mon mental épuisé,

Et le chaos de mes pensées qui tournent,

Prisonnières des rails de L’ancien.

Je mets genou à terre devant l’aube nouvelle.

J’offre ma tête aux rayons du Soleil.

 Ô Lumière, purifie mon être de tout ce qui n’est pas Toi,

Afin que je m’élance, pur et vide, dans ta splendeur.

Je suis pèlerin de la Terre.

Et j’avance dans ta vérité.

Riche de ma nudité, affranchi des anciennes vêtures.

 Alors, Ô bien-aimée Reish,

Tu prépares mon âme pour les Noces,

Et l’habilles de ta robe de Lumière.

Tu allumes dans mon cœur le soleil du pur amour.

 En vérité, Ô Reish, Tu ouvres ma conscience à la liberté suprême,

Où mon âme, libérée de toute attache,

Découvre la Couronne éternelle,

La Couronne de Royauté,

Qui l’attend depuis le commencement des temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *